La chaudière à gaz reste le système le plus utilisé par les Italiens pour chauffer leurs maisons. Les modernes sont à condensation et sont normalement alimentés par du méthane mais peuvent être modifiés et convertis au GPL. Si vous ne savez pas quelle chaudière à gaz acheter, regardez les modèles présentés ci-dessous, ils sont parmi les plus vendus en ligne et appréciés par les utilisateurs : Immergas Victrix Tera 24, 24 kW, présente un excellent rapport qualité-prix et peut compter sur une application qui permet de l’allumer, de l’éteindre et de contrôler la température et le fonctionnement à distance. Le Vaillant ecoTEC Pro, 28 kW, est en double classe A d’efficacité énergétique. Les deux sont à condensation, compactes et admissibles à un allégement fiscal.

Comparatif Chaudières à gaz des meilleures ventes de l’année

Meilleures chaudières à gaz – rang 2020

Dans la section suivante, vous pouvez lire les commentaires de certains des modèles les plus vendus et les plus appréciés sur le marché. Si vous cherchez la meilleure chaudière pour votre maison (et votre portefeuille), découvrez-les, il vous suffit de quelques minutes.

Avis Chaudières à gaz : Le meilleur

Victrix tera 24 chaudière immergas à condensation

Immergas 3027368 Chaudière à condensation Victrix Tera 24
  • Chaudière à condensation IMMERGAS VICTRIX TERA 24

Il s’agit ici d’une chaudière gaz à condensation et il ne pourrait en être autrement, car ce modèle remplace la traditionnelle chaudière à chambre ouverte qui est beaucoup plus efficace que la traditionnelle. La différence fondamentale réside dans l’utilisation de la vapeur d’eau produite par les fumées de combustion qui n’est pas dispersée dans l’atmosphère mais réutilisée : la chaleur récupérée permet de réduire à la fois la consommation et les émissions dans l’atmosphère. L’installation de ces chaudières donne également droit à des abattements fiscaux, dont nous parlons ci-après. En ce qui concerne la Victrix Tera 24, en particulier, il s’agit d’une chaudière de 24 kW fabriquée par une société italienne qui peut compter sur un réseau de centres de service bien ramifié sur le territoire. La chaudière mesure 75 x 44 x 26 cm (HxLxP), elle est donc très compacte, elle est alimentée au gaz méthane mais peut être convertie au GPL si le fabricant le demande. Il peut être installé aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison dans une zone partiellement protégée. Par rapport aux autres chaudières, l’un des points forts de ce modèle est certainement l’application Dominus en option qui permet la commande à distance par smartphone et tablette. En particulier, vous pouvez l’allumer, l’éteindre, vérifier son fonctionnement et régler la température.

Chaudières à gaz : Le top 3

Ariston cares premium 24 chaudière à condensation murale

ARISTON Cares Premium – Caldera Cares Premium 24 ff-eu chauffage CLASSE A – ACS classe a \ XL
  • Taux de modulation 1 : 4 ; Silencieux et compact ; Configurable aussi pour la gestion de systèmes à énergie solaire
  • Chaudière murale à condensation aristoncares Premium 24 EU Art.3300759 avec production d'eau chaude sanitaire à metanocaldaia à caisson étanche.Avec mini écran LCD

Nous allons maintenant voir deux modèles Ariston : la chaudière murale à gaz Cares Premium et sous le modèle One Net. Les deux sont à condensation, mais la Cares Premium est nettement moins chère car elle intègre moins de fonctions, tout en restant remarquablement performante.nous parlons d’une chaudière en classe de double rendement A, pour le chauffage et l’eau sanitaire, avec un rendement de 97,5% à 60/80°C, un fonctionnement silencieux et une puissance de 24 kW, mais la version de 30 kW est également disponible.il s’agit d’un produit fonctionnant au méthane mais, en achetant le NOUVEAU modèle, il sera possible de le convertir au GPL.comme nous l’avons dit, plusieurs fonctions manquent dans le modèle One Net. Il y a aussi le système Bridgenet Bus, un protocole de communication pour communiquer avec d’autres produits Ariston afin d’optimiser les performances, la consommation et la gestion des panneaux solaires à partir d’une seule commande murale. Il y a aussi d’autres fonctions : antigel, autodiagnostic, anticalcaire et antiblocage du circulateur : la chaudière, c’est-à-dire, est mise en marche après une certaine période d’inactivité pour éviter les problèmes qui surviennent après un arrêt prolongé de la machine.

Ariston alteas one net24 chaudière murale à condensation

Ariston MLN3301058 Chaudière murale à condensation Alteas One Net24, noire
  • Échangeur XtraTech en acier inoxydable exclusif Ariston, à haute prévalence, sections de passage de l’échangeur + 142 % par rapport à la version précédente.
  • Fonction automatique, système d’ignition, contrôle électronique de la combustion ; Classe A+ en chauffage, réalisable avec la thermorégulation. Taux de modulation 1 : 10.
  • Fonction Care pour rappel automatique de l’entretien ; panneaux internes d’absorption acoustique.

Et voici l’autre chaudière à gaz Ariston, le modèle Alteas One Net24, haut de gamme du groupe italien, comme on peut le constater également par le coût non négligeable. Il s’agit donc d’un produit aux performances supérieures, à partir de la présence de l’échangeur de chaleur innovant et exclusif avec des tubes surdimensionnés qui assurent une meilleure circulation de l’eau et en général une plus grande efficacité.C’est une chaudière à condensation qui, associée au chrono thermostat, atteint la classe d’efficacité énergétique A+ avec un rendement de 97,7% à 60/80°C.Un autre élément caractéristique est le Système d’allumage : grâce à ce système, les caractéristiques du gaz sont automatiquement détectées afin de garantir à tout moment les meilleures performances en termes de combustion, dans toutes les conditions.la chaudière se souvient d’effectuer l’entretien de routine et dispose déjà d’un chrono thermostat intégré qui permet de régler la température chaque semaine. De plus, il permet de régler la température et d’ajuster les fonctions à distance via un smartphone grâce à l’application dédiée Ariston Net. Entre autres fonctionnalités, nous vous rappelons la possibilité d’avoir un rapport et le signalement des éventuels dysfonctionnements, toujours à distance. La chaudière a parmi ses points forts le design italien qui place une portée au-dessus de beaucoup d’autres similaires.

Guide d’achat d’une chaudière à gaz

Dans cette section, nous examinons différents types de chaudières, en particulier les chaudières à condensation, et nous jetons un bref coup d’oeil sur la réglementation actuelle et les réductions d’impôt auxquelles vous avez droit. Regardez.

Typologie

Si vous ne savez pas comment choisir une bonne chaudière à gaz, vous devriez tout d’abord avoir une idée des modèles disponibles sur le marché. Ces chaudières peuvent être divisées en fonction du tirage et du gaz utilisé. En ce qui concerne le premier point, les chaudières traditionnelles sont à chambre ouverte, c’est-à-dire qu’elles aspirent l’air de l’extérieur de manière naturelle et on parle donc de « tirage naturel ». C’est pourquoi ils doivent être placés dans un environnement ventilé ou, lorsque cela n’est pas possible, ils doivent être raccordés à la sortie des fumées du conduit de fumée collectif. En effet, ces chaudières, encore disponibles à bas prix, ne sont plus en production. La chaudière à chambre étanche, par contre, prend l’air et expulse les fumées de manière forcée – en fait, on parle de  » tirage forcé  » – et pour cette raison, elle peut également être installée à l’intérieur car les fumées n’entrent pas en contact avec l’environnement où elle se trouve. Quant au gaz utilisé, les chaudières sont normalement configurées pour brûler du méthane, du gaz de ville, mais dans de nombreux cas, elles peuvent être reconverties pour fonctionner au GPL. Bien sûr, il existe aussi d’autres types de chaudières qui ne brûlent pas de gaz mais d’autres combustibles comme le bois, les pellets ou les deux.

Chaudières à condensation

Le nouveau type de chaudière qui, avec les pellets, remplace rapidement les chaudières traditionnelles à chambre ouverte ou étanche est la chaudière à condensation. Comment fonctionnent-elles ? Contrairement aux autres, ici les fumées de combustion produites ne sont pas dispersées dans l’atmosphère mais sont réutilisées dans le sens où la chaleur générée sert à préchauffer l’eau avec une économie évidente en termes de consommation de combustible, une économie qui peut atteindre 30%. Les performances offertes sont également meilleures en termes de pollution produite, qui est nettement inférieure précisément parce que les émissions de dioxyde de carbone dans l’atmosphère sont réduites. Le rendement beaucoup plus élevé et la pollution moindre produite par ces chaudières ont conduit à des interventions législatives que des millions de familles utilisent.

Ce que dit la loi

Comme mentionné, les chaudières à chambre ouverte ne sont plus produites et ne peuvent donc plus être installées à partir de septembre 2018. Il n’y a que de rares cas où il est encore possible de remplacer une ancienne chaudière à chambre ouverte par une autre, c’est-à-dire dans les copropriétés où, pour des raisons techniques, il n’est pas possible de modifier le système existant. Il faut alors faire intervenir un technicien qui doit certifier cette impossibilité : la chaudière qui sera installée devra quand même évacuer les gaz de combustion par la cheminée qui dépasse du toit. Une autre obligation législative pour les fabricants est d’indiquer la classe d’efficacité énergétique des systèmes de chauffage afin que le consommateur puisse se rendre compte immédiatement de la consommation qu’il va respecter.

Allégement fiscal – compte thermique et ecobonus

L’Union européenne pousse les citoyens à acheter des systèmes de climatisation et des générateurs de chaleur plus efficaces et moins polluants, tels que les chaudières à biomasse et à condensation. L’Italie, en particulier, a mis en place depuis plusieurs années un intéressant système d’incitations fiscales qui a reçu l’avis favorable de millions de familles qui ont remplacé les anciens systèmes par des systèmes plus efficaces, pouvant compter sur de généreux allégements fiscaux. Lesquelles ? Compte thermique et Ecobonus. Ces incitations peuvent varier d’une année à l’autre car elles sont établies au fur et à mesure par les lois de finances approuvées en fin d’année. Conto Termico : dans ce cas, l’État rembourse de 40% à 65% (selon divers paramètres, par exemple le type de système que vous achetez) des dépenses engagées pour le remplacement du système et, si ces dépenses sont inférieures à 5.000 €, le remboursement est effectué directement sur le compte courant en une seule tranche dans un délai d’un an.Ecobonus : dans ce cas, l’avantage est lié à l’impôt, c’est-à-dire que l’État ne verse pas directement de l’argent au citoyen qui remplace la chaudière, mais vous permet d’obtenir des rabais sur la déclaration d’impôt, même ici jusqu’à 65%. Cette déduction fiscale n’est cependant pas effectuée en une fois mais répartie sur dix ans. Pour plus d’informations, vous pouvez vous référer au GSE, c’est-à-dire l’organisme en charge du Compte Thermique, et à l’Inland Revenue, qui est chargé de fournir les incitations liées à l’Ecobonus. Chaque fabricant de chaudières doit également pouvoir, grâce à des conseils d’experts, conseiller l’utilisateur sur le système d’incitation à adopter.

Comment fonctionne une chaudière à gaz ?

La chaudière est utilisée pour chauffer l’eau qui entre dans les radiateurs, contrairement au chauffe-eau qui chauffe l’eau chaude sanitaire, l’eau qui sort du robinet. En réalité, une famille avec un chauffage autonome ne peut utiliser la chaudière que pour les deux circuits. En ce qui concerne le fonctionnement, on utilise généralement le gaz de ville, le méthane, mais les chaudières peuvent aussi normalement être converties au GPL. Le gaz est brûlé pour chauffer l’eau et les fumées sont ensuite évacuées. Les chaudières à tirage naturel, celles à chambre ouverte, aujourd’hui ne peuvent pratiquement plus être installées et ne sont même plus produites. La chaudière démarre et est régulée par un système électronique : le tableau. Une bougie de préchauffage déclenche l’étincelle qui allume le gaz qui brûle à l’intérieur de la chambre de combustion réalisée en matériaux capables de supporter des températures très élevées. Un autre composant fondamental est l’échangeur de chaleur qui absorbe la chaleur produite et la transfère à l’eau qui va ensuite alimenter les radiateurs. Les chaudières à condensation sont particulièrement efficaces car elles ne dispersent pas la chaleur produite par les fumées de combustion mais la réutilisent pour préchauffer l’eau, ce qui permet de réaliser d’importantes économies sur la consommation de combustible par rapport aux chaudières traditionnelles.

Quand la chaudière à gaz est-elle entretenue ?

L’entretien de la chaudière est non seulement essentiel pour la maintenir toujours efficace et éviter les problèmes, mais c’est aussi une obligation légale. Pour savoir quand l’effectuer, vous devez consulter les instructions de l’installateur et, sinon, celles du fabricant. Le propriétaire ou le locataire de la maison – c’est-à-dire ceux qui ont l’obligation d’en prendre soin – doit se référer à des techniciens spécialisés, les seuls autorisés à remplir les champs du carnet d’entretien avec les données recueillies. Il y a ensuite le contrôle des fumées, qui est un autre contrôle obligatoire requis par la loi et qui, dans le cas des chaudières à gaz, doit être effectué tous les quatre ans. Dans les deux cas, c’est le technicien qui sait comment effectuer la maintenance ; certes, cela a un coût mais c’est le seul sur lequel on peut compter pour éviter des problèmes tant de fonctionnement que de type législatif.

Quand faut-il changer la chaudière à gaz ?

Si vous avez une chaudière traditionnelle dans votre maison, il peut être judicieux de la remplacer par une chaudière moderne, par exemple une chaudière à condensation, car l’économie sur la consommation de gaz est garantie et vous pouvez également profiter des incitations de l’Etat que nous avons mentionnées ci-dessus. Mais quand remplacer la chaudière ? Voici quelques signes qui devraient vous faire réfléchir : la chaudière fait des bruits étranges, même si l’entretien a été effectué par quelques personnes, l’eau chaude n’arrive pas rapidement car la chaudière s’arrête avec une certaine fréquence. Si ces dysfonctionnements se produisent, vous devrez probablement contacter un technicien dont l’intervention n’est certainement pas gratuite, intervention qui ne sera pas nécessaire avec une nouvelle chaudière. Il est généralement recommandé de remplacer la chaudière lorsqu’elle a plus de 15 ans.

Comment utiliser une chaudière à gaz

Comment purger une chaudière à gazLa formation d’air à l’intérieur des radiateurs peut être éliminée en ouvrant simplement la vanne de chacun d’eux pendant quelques secondes, jusqu’à ce que l’eau commence à s’échapper. Mais il y a une autre façon de faire : dans ce cas, il faut agir directement sur la chaudière. Il faut d’abord l’éteindre, puis localiser et ouvrir le robinet qui active le circuit avec de l’eau chaude jusqu’à ce que la pression – affichée sur le manomètre – se stabilise entre 1,5 et 2 bars ou en tout cas ne dépasse pas la partie indiquée en rouge.

Comment nettoyer une chaudière à gaz du calcaire

La formation de calcaire, fréquente surtout dans les endroits où l’eau est plus dure, cause plusieurs problèmes car elle peut provoquer des fuites d’eau à basse pression ou même d’eau froide et empêche la chaudière de fonctionner au maximum de son efficacité, ce qui entraîne un gaspillage de combustible. Que faire dans ces cas ? Il faut d’abord éteindre la chaudière et ensuite ouvrir la porte ; ensuite, à l’aide d’une brosse, on peut nettoyer le brûleur (semblable à un gril), composé d’une buse et de cellules. L’opération est meilleure si vous vous aidez de l’air comprimé pour nettoyer ces pièces de la meilleure façon possible. Il est également utile d’utiliser un chiffon imbibé d’alcool pour mieux éliminer le calcaire et la saleté de la buse et des parois de la chaudière.Une brosse métallique est un allié supplémentaire pour éliminer les incrustations et les résidus de l’échangeur, le composant qui absorbe la chaleur produite par la combustion du gaz pour la transférer à l’eau.

Comment allumer la chaudière à gaz

Lorsque vous ouvrez le robinet d’eau chaude, la chaudière démarre immédiatement et automatiquement, de sorte que l’utilisateur n’a rien à faire. Dans le cas d’une chaudière avec une flamme pilote bloquée, il faut appuyer en même temps sur le bouton qui donne du gaz à la flamme et sur celui qui active l’étincelle. Lorsque le système est arrêté depuis un certain temps, le conduit de la flamme pilote peut être obstrué et dans ce cas, il faut le nettoyer avec un cure-pipe.Il est également important de vérifier la pression de la chaudière et de s’assurer qu’elle se situe dans la plage indiquée par le constructeur ; si la valeur indiquée sur le manomètre est inférieure au niveau minimum, la chaudière se bloquera rapidement, si elle est supérieure elle aura tendance à perdre de l’eau. Il est alors nécessaire de vérifier que les radiateurs sont exempts d’air à l’intérieur, en les faisant purger en ouvrant la vanne appropriée jusqu’à ce que l’eau commence à sortir. Les chaudières ont la fonction Eté/Hiver : en été, il n’y a pas de production d’eau chaude pour les radiateurs, mais seulement de l’eau chaude sanitaire. Par conséquent, en cas de dysfonctionnement de la chaudière uniquement au niveau des radiateurs, il est nécessaire de vérifier et éventuellement de désactiver le mode Eté. Lorsque la chaudière est connectée à un thermostat qui peut également être contrôlé par un smartphone, le dysfonctionnement peut parfois dépendre davantage du thermostat ou de l’application que de la chaudière.

Comment démonter une chaudière à gaz

Pour cette opération, il est fortement recommandé l’intervention d’un technicien, qui est obligatoire en cas de remplacement d’un ancien système par un nouveau. Dans tous les cas, ceux qui ont la passion du bricolage, peuvent jeter un coup d’œil ici, ici (pour l’échangeur) et ici (pour la pompe de circulation d’eau).